25_yearsAh ce mot ! Il me suit depuis toute petite. Il y avait toujours une bonne raison de faire le bilan sur quelque chose qui venait de s’écouler. : celui de la journée, des vacances, d’un entretien, d’une relation sentimentale qui vient de s’achever, d’une connerie de faite, d’un achat compulsif, d’un bulletin d’école...

Faire des synthèses n’a jamais été ma tasse de thé, moi qui aime me laisser aller dans mes paroles, basculer d’un sujet à l’autre quand bon me semble.

Si je devais faire le bilan mégalo-égocentrico-moi-je-nombrilitisque, voici quelques extraits.
Depuis un quart de siècle :

-    je suis heureuse. Oui je l’ai été la plupart du temps
-    je suis en bonne santé
-    j’aime et je suis aimée par ceux qui me sont chers
-    j’aurais dû faire cette fouttue école de commerce que tout le monde m’avait conseillé de faire. Mais j’ai préféré prendre la poudre d’escampette direction le pays de l’Oncle Sam.
-    j’ai fait les plus beaux voyages que même en rêve je n’avais jamais imaginé pouvoir faire
-    j’ai fait les boulots que je voulais faire et j’ai toujours été déçue au bout de quelques mois.
-    je fais un boulot qui à la base ne m’emballait pas plus que ça mais dans lequel je m’éclate.
-    je m’assagis peut être trop d’ailleurs. Mais je garde cette fantaisie (folie certains me disent) qui me caracétrise tant.
-    je deviens d’une patience que j’ignorais pouvoir avoir
-    je goûte aux plaisirs des grands (n’allez pas vous faire des films, je ne parle pas de ça... quoique !)
-    j’ai soif de lectures, moi la bachelière littéraire qui a dû ouvrir un tiers de bouquin philosophique pendant ma terminale.
-    le rire est ma grande drogue de toujours
-    j’apprends à me modérer quand je sens que je suis sur le point de franchir une limite qu’il ne valait mieux pas franchir.
-    je dors soit-disant beaucoup trop, mais pas assez vous répondrai-je.
-    je suis toujours aussi speed mais tellement moins qu’auparavant
-    je ne tire même plus la gueule quand je dois me lever à 6’00 du mat’ pour aller skier
-    je me vois grandir jour après jour
-    je vis
-    je suis heureuse
- ...

... Pourvu que ça dure...